EN / FR version pdf Contact dehaze

Efficacité

Eau

LE RISQUE DE TROP MODIFIER L’EAU

Le fait de comprendre les risques auxquels s’expose notre approvisionnement en eau nous aide à mieux orienter nos efforts et nos ressources là où elles sont le plus profitables. Souvent, lorsque les gens pensent aux risques hydriques, ils pensent d’abord à la quantité ou à la disponibilité de l’eau, mais ce ne sont que deux des composantes. Les risques liés à la qualité de l’eau, à la réglementation et à l’atteinte à la réputation doivent également être évalués.

Chacune de nos installations exerce ses activités dans un bassin versant ayant ses propres caractéristiques géographiques, environnementales, socioéconomiques, réglementaires et propres à l’utilisation des terres, lesquelles influencent la quantité, la qualité et l’utilisation en temps opportun dans nos activités manufacturières.

Même si certaines de nos usines sont en service depuis plus de 150 ans, avec très peu d’interruptions causées par la disponibilité et la qualité de l’eau, nous savons que nous ne pouvons et ne voulons pas nous fier uniquement aux anciennes pratiques pour gérer l’eau à l’avenir. Avec les populations grandissantes et la concurrence supplémentaire pour les ressources partagées, nous ne tenons pas l’eau pour acquis.

L’Institut des ressources mondiales (WRI) a développé une ressource mondiale en ligne, l’Aqueduct Water Risk Atlas, pour aider les entreprises à mieux comprendre les risques hydriques en fournissant un contrôle supérieur des risques potentiels dans les bassins versants où elles exercent leurs activités. Domtar a utilisé l’outil du WRI pour valider ce qu’elle savait déjà au sujet des risques dans ses bassins versants locaux et pour les divulguer de façon plus normalisée à ses parties prenantes.

L’OUTIL DE L’INSTITUT DES RESSOURCES MONDIALES CLASSE LE RISQUE HYDRIQUE À L’AIDE DE 12 INDICATEURS :

Disponibilité

  • Stress hydrique de base
  • Variabilité interannuelle
  • Variabilité saisonnière
  • Occurrence des inondations
  • Gravité de la sécheresse
  • Stockage en amont
  • Stress de l’eau souterraine

Qualité

  • Ratio de rejet
  • Terrains protégés en amont

Risques réglementaires et d’atteinte à la réputation

  • Couverture des médias
  • Accès à l’eau
  • Amphibiens menacés

Bien qu’il ne soit pas parfait, cet outil reconnaît que les enjeux liés à l’eau sont fondamentalement complexes, ce qui explique les 12 indicateurs servant à évaluer les risques hydriques. Il est préoccupant de constater que certains organismes de notation environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) limitent leur évaluation à une seule mesure; par exemple, le stress hydrique de base. Ils risquent ainsi de ne pas voir une part importante du profil de risque d’une entreprise.

Même si nous comprenons la volonté des organismes de notation ESG de comparer le risque hydrique entre les entreprises, puis d’intégrer ces risques dans leurs algorithmes, le risque hydrique, contrairement aux émissions de gaz à effet de serre, est une préoccupation très localisée. Regrouper les risques hydriques et en calculer la moyenne à l’aide d’un outil de détection peut masquer certains risques réels propres à chaque installation. Voilà pourquoi il est préférable de tenir compte également des évaluations réalisées par les usines. Les outils de détection offrent un cadre utile, mais ils ne peuvent pas à eux seuls saisir adéquatement la réalité de chaque établissement.

Étant donné que les rapports sur le risque hydrique sont encore embryonnaires, Domtar apprécie les initiatives et les dialogues qui aident les entreprises à fournir de l’information plus représentative en matière de risques hydriques.

87 % DE L’EAU UTILISÉE PAR LES USINES DE DOMTAR PROVIENT DE RÉGIONS AYANT UN STRESS HYDRIQUE DE BASE FAIBLE OU FAIBLE À MODÉRÉ, tandis que les 13 % restants proviennent de régions classées comme ayant un risque élevé, selon l’outil Aqueduct Water Risk Atlas de l’Institut des ressources mondiales.

Le « stress hydrique de base » est le rapport entre le volume total annuel des prélèvements d’eau et le total des ressources renouvelables d’eau disponibles sur un an, en tenant compte de la consommation en amont. Les valeurs plus élevées indiquent une plus grande concurrence entre les utilisateurs.

RISQUES RÉGIONAUX D’APPROVISIONNEMENT EN EAU POUR LES USINES DE PÂTES ET PAPIERS DE DOMTAR PAR VOLUME D’EAU – 2018

tab

Source : Fisher International, FisherSolve NextTM, le 24 avril 2019, basée sur l’outil Aqueduct Water Risk Atlas de l’Institut des ressources mondiales.